Printemps des luttes en Normandie (suites)

Publié le 6 mai. 2021
Image
Depuis des semaines, voire des mois, des travailleur-es du privé comme du public sont engagés dans des luttes pour soit la sauvegarde de leur emploi, la reconnaissance de celui-ci, soit la prise en compte de la difficulté à l’exercer correctement pendant la crise sanitaire. Loin de soutenir celles et ceux qui travaillent ou veulent travailler, le gouvernement les méprise et privilégie les intérêts des multinationales et des actionnaires...

Depuis des semaines, voire des mois, des travailleur-es du privé comme du public sont engagés dans des luttes pour soit la sauvegarde de leur emploi, la reconnaissance de celui-ci, soit la prise en compte de la difficulté à l’exercer correctement pendant la crise sanitaire. Loin de soutenir celles et ceux qui travaillent ou veulent travailler, le gouvernement les méprise et privilégie les intérêts des multinationales et des actionnaires.

Il ne s’agit pas de faire la liste, au quotidien,

  • Des destructions d’emploi dans des entreprises qui ont pourtant bénéficié du soutien financier de l’état via les aides publiques y compris celles des régions,
  • Des destructions de services publics, pourtant juger indispensable au quotidien pour maintenir le peu de solidarité envers le plus pauvres, les malades, le besoin d’éducation, d’insertion, …

Bien au contraire nous voulons partir des réalités de celles et ceux qui luttent, pour que partout elles/ils se posent la question : et moi dans ma boîte comment puis-je faire pour que demain ne soit pas pire qu’hier, comment puis-je construire à partir des préoccupations quotidiennes de mes collègues, des revendications à porter collectivement et travailler à une véritable convergence des luttes.

La CGT a lancé le « printemps des luttes » ! A nous de lui donner du corps à partir des luttes de notre territoire, à Chapelle Darblay, dans les hôpitaux, chez ACPP, chez les sous-traitants de l’aéro, dans l’auto, dans l’énergie, dans les collectivités, avec les livreurs à vélo … en recensant à partir de ce courrier quelques dates à venir. Ces rendez-vous s’appuient également sur le succès du 1er mai, confirmant la disponibilité des travailleur-es à débattre et à construire les ripostes.

Voici donc pour nous y aider collectivement quelques rendez-vous actés qui ne demandent qu’à être complétés :

  • En mai : maintien de l’occupation des lieux de culture et contre la réforme de l’assurance chômage
  • 3 mai : blocus des lycées pour refuser les incertitudes sur les conditions des examens
  • 7 mai : initiative avec les livreurs à vélo à Caen
  • 9 mai : manif pour le climat
  • 11 mai : manif des ACPP À ROUEN, lors du passage au tribunal de commerce
  • 25 mai : initiative régionale de l’énergie à Flamanville pour un grand service public de l’énergie
  • 29 mai : fête du train à condé pour la réouverture de la ligne CAEN/FLERS

Fin mai début juin : initiative dans l’Orne avec les sous- traitants automobile et initiative dans l’Eure avec les sous-traitants aéronautique.

Portons haut et fort les propositions alternatives de la CGT en matière sociale, économique et environnementale pour un véritable plan de rupture aux politiques du passé. Ensemble, nous serons plus fort pour nous faire entendre !

Repère revendicatif

Pour aller plus loin

Les actualités de la confédération