UD

Info luttes de l'ud 76 - Janvier 2021

Publié le 27 jan. 2021
Image
Edito par Pascal Morel Secrétaire Général de l’UD Presque un an après l’annonce du premier mort de la Covid 19 en Chine, aucun bilan réel et objectif des mesures déjà en place n’est posé, et c’est essentiellement sur les comportements individuels que le gouvernement entend peser. Une partie du monde de la culture est à l’asphyxie depuis mars, sans perspective de reprise et la situation est aussi très grave pour les salariés des secteurs de l’événementiel, du sport, du tourisme et des hôtels-cafés- restaurants...

Edito par Pascal Morel Secrétaire Général de l’UD

Presque un an après l’annonce du premier mort de la Covid 19 en Chine, aucun bilan réel et objectif des mesures déjà en place n’est posé, et c’est essentiellement sur les comportements individuels que le gouvernement entend peser.

Une partie du monde de la culture est à l’asphyxie depuis mars, sans perspective de reprise et la situation est aussi très grave pour les salariés des secteurs de l’événementiel, du sport, du tourisme et des hôtels-cafés- restaurants.

Le recours à la banque alimentaire et aux associations d’entraide explose. Le chômage de masse s’intensifie et est dans toutes les têtes. La jeunesse est au cœur de cette régression sociale.

Le monde d’aujourd’hui est en train de basculer, à bien des égards, vers un cauchemar dont chacun aimerait se réveiller pour retrouver à minima le monde d’avant.

Aussi, le monde du travail a besoin de perspectives et notre projet de transformation sociale de la société, peut en tracer les grandes lignes.

Face à ces défis pour le monde du travail, la CGT a un rôle éminent à jouer.

Le contexte de crise sanitaire n’aide pas à mobiliser et malgré le foisonnement des appels, nous ne devons pas cacher les difficultés rencontrées par un grand nombre d’organisations pour s’approprier le processus de mobilisation.

La marche est haute pour gagner l’ensemble du monde du travail à la lutte mais nous ne gagnerons le processus de mobilisation que dans la durée, sur la base de ce qui est en train de se construire.

Le 4 février doit être une étape et nous avons besoin d’aller au débat avec les organisations pour travailler la suite, sur la base d’un bilan nous permettant de trouver collectivement des leviers pour avancer et résoudre les difficultés éprouvées par les organisations.

La crise sanitaire a accentué certaines difficultés que nous avions déjà identifiées. Notre organisation a besoin de ses deux jambes pour avancer et notre CGT a besoin d’appuyer le revendicatif sur sa vie syndicale pour aller à la bataille.

Cela pose la question de nos priorités collectives et de retrouver le temps de la CGT.

Prendre soin de l’organisation doit être notre priorité. Nous devons créer les conditions pour travailler davantage nos liens avec les organisations et les syndicats. Repartir de la base afin de construire nos fondements pour gagner notre projet de transformation sociale et de la société.

Les enjeux sont grands pour le monde du travail et pour notre organisation syndicale.

C’est ce à quoi nous allons nous attacher dans les semaines qui viennent et dans le cadre de notre 45e congrès qui se déroulera du 09 au 11 juin 2021 à Barentin.

Fraternellement

à télécharger l'info lutte complet -

Repère revendicatif

Pour aller plus loin

Les actualités de la confédération