UD

Étudiants sacrifiés - La CGT exige des mesures d’Urgence

Publié le 15 fév. 2021
Image
Image illustration - Logo de la CGT
Communiqué de l’UD 76. Étudiants sacrifiés. La CGT exige des mesures d’Urgence. L'UD CGT 76, tient à se faire l'écho d'une situation catastrophique sur laquelle des salariés, des parents, des étudiants inscrits à l'Université de Rouen et du Havre, nous interpellent. La situation imposée par le gouvernement aux étudiantes et étudiants, est un désastre, au point que même les médias ont rapporté les drames humains que cela provoque : suicides, troubles psychologiques, abandon des études, chômage, précarité...

Communiqué de l’UD 76.

Étudiants sacrifiés.
La CGT exige des mesures d’Urgence.

L'UD CGT 76, tient à se faire l'écho d'une situation catastrophique sur laquelle des salariés, des parents, des étudiants inscrits à l'Université de Rouen et du Havre, nous interpellent.

La situation imposée par le gouvernement aux étudiantes et étudiants, est un désastre, au point que même les médias ont rapporté les drames humains que cela provoque : suicides, troubles psychologiques, abandon des études, chômage, précarité...

Qu'en France aujourd'hui des étudiants en soient réduits à faire la queue pour manger auprès d'associations caritatives pleines de bonne volonté est tout simplement scandaleux.

Il n'est pas normal que l'Etat refuse aux étudiants les moyens d'étudier correctement au point de leur boucher tout avenir, de provoquer des décrochages par milliers, et de plonger nombre d'entre eux dans un grand désespoir moral.

Il est possible de s'entasser dans les transports en commun, il est possible de se rendre à un office religieux.... Mais Macron et Castex refusent toujours aux étudiants le droit de venir en amphi suivre leur cours.

Les enseignements à distance ne sont qu'un piètre ersatz. En aucun cas ils ne peuvent assurer la continuité pédagogique et le lien social si important. Ils ne provoquent que l'isolement des étudiants auquel s'ajoutent de grandes difficultés matérielles et une misère, accentuée en particulier par la suppression des petits boulots seuls moyens de subsistance pour nombre d'entre eux.

Beaucoup d'étudiants maintenus loin de leur Université ne peuvent même pas bénéficier des repas à 1€ promis par le gouvernement. Le nombre de ces repas s'avère par ailleurs insuffisant.

L'UD CGT 76 demande des mesures pour défendre la jeunesse et lui garantir le droit aux études, facteur d'avenir :

  • Remise en cause des directives gouvernementales qui s'opposent à la reprise des cours pour les étudiants.
  • Reprise des cours à l'Université pour les étudiants, quelle que soit leur année.
  • la gratuité immédiate de l’accès à internet pour tous les étudiants.
  • Mise en place des mesures sanitaires nécessaires à cette reprise en pleine concertation avec les personnels et les étudiants, seuls en capacité de déterminer l'organisation la plus adaptée.
  • Renforcement des moyens pédagogiques, techniques et administratifs ainsi que des services de santé universitaire.
  • Un plan d'aide pour permettre aux étudiants de se nourrir, de se soigner et de se loger correctement.
  • Attribution d’une Allocation d’autonomie pour les étudiants et les jeunes sans revenus.

Macron et Castex ont débloqué des centaines de milliards d’euros vers les employeurs pour un plan de relance qui occulte toute aide d'urgence à la jeunesse. C'est pourtant la responsabilité du gouvernement de permettre aux étudiants d'étudier correctement.

Qui plus est un commissaire à la lutte contre la pauvreté, placé sous l’égide du préfet, a été nommé en Normandie en juillet 2019, que fait-t-il pour la jeunesse de Seine- Maritime ?

Il est temps, plus que temps de doter les Universités des investissements nécessaires et de donner des perspectives à la jeunesse qui sont l’avenir de demain.

La CGT à des propositions il y a urgence que le gouvernement les mettent en œuvre.

Repère revendicatif

Pour aller plus loin

Les actualités de la confédération